Quand je ne la ferme pas, je l'ouvre.

21 octobre 2007

J'y suis, j'y reste !

Ayé, ma fille, mon épouse, et moi-même, on a emménagé aux Etats Unis !
Ca pète la classe, hein ?
Bon, en même temps, on est dans le Kansas. J'avais dit à ma femme d'essayer de nous mettre dans l'Illinois (Chicago), dans la Californie (la bien, celle du nord, celle de San Fransisco) ou même dans l'état de Washington (Seattle), mais bon. La proximité géographique de beau-papa et belle-maman a été un argument décisif, et pouf, on se retrouve dans une petite ville mi-étudiante, mi-militaire (y a une grande université avec plein d'étudiants qui picolent et une grande base militaire qui fait des essais d'artillerie deux nuits par semaine, ça donne une idée de l'ambiance...), qui s'appele Manhattan, qui se surnomme "Little Apple" (au moins, ils ont de l'humour).
Alors, on a acheté une maison (venant de Lyon, j'ai eu l'impression qu'on l'a eu pour trois fois rien, le prix de la moitié d'un studio sur les pentes de la Croix Rousse), et on s'installe petit à petit.
Evidemment, on a eu quelques occasions de déchanter un peu au début (maintenant, ça va mieux). D'abord, quand j'au vu le salaire sur le contrat de travail de ma femme, j'ai dit "Champagne!"... Puis vint la première feuille de paie. Aïe. Comme dit un voisin, "they do need our money for their war". Ah c'est clair que vingt pourcents de taxes dans les dents, on revoie sa liste de noël à la baisse. Dommage, je me voyais déjà avec des Shoeps dans les six mois. Pas grave, me disais-je, je me contenterai de Neumann dans un premier temps.
Puis est venue la question de l'assurance maladie. Moi, bêtement, je réflechissai en bon p'tit français habitué à la Sécu, j'avais calculé par rapport à ce que payait ma femme en tant qu'indépendante (600 par trimestre, 300 pour l'URSSAF, 300 pour la sécu)...
Hé ben, en éxagérant à peine, ici, les trimestres, ils font un mois. Aïe.
Bon, ben, les Neuman, euh...
Déjà qu'ici, la consultation d'un généraliste, c'est plus de 80 dollars, remboursés partiellement même avec la meilleure assurance... C'est clair que tu fais attention à prendre une écharpe dès qu'il fait un peu froid...
Ca a élargit ma compréhension des problèmes du système d'assurance maladie aux Etats Unis (avant, je me disais qu'il y avait des dysfonctionnements; maintenant, je sais que c'est simplement de la merde chère et peu efficace). Plus basiquement, avec ma femme, on s'est dit que les Etats Unis, c'était quand même une méga arnaque qui te fait miroiter plein d'opportunités... A condition de gagner plus de 50000 par an (notre esimation d'un minimum pour bien vivre; en France, on avait estimé ce minimum à 30000 euros par an, c'est dire...).
Bon, passé les moments d'énervement et de désespoir, on a quand même découvert qu'il y a avait moyen de réduire un peu ces factures, et d'au moins être capable de vivre correctement avec un seul salaire.
Ah ceux qui dirait "ben t'as qu'à travailler, toi !", écho au "Get a job" qu'on entend tout le temps par ici, je rappelle que j'ai une fille en bas âge, un niveau d'anglais très améliorable, et une maison à entretenir. Ouaip, je suis un "Desperate Housewife"...
Bon, c'est pas bien, je n'ai fait que râler sur les Etats Unis. Et encore, je n'ai pas mentionné la pénurie de camembert au lait cru, de vrai chocolat, et de l'ambiance "pays de l'Est" qui te saute aux yeux quand tu passes dans le rayon lingerie féminine des supermarchés. Sérieux, ma grand mère trouverait leurs soutien-gorges trop prudes...
Mais y a des points positifs. Quand j'ai vu la rapidité à laquelle j'ai obtenu un residence permit de dix ans, avec lettres de bienvenue et documentation en français, je me suis dit, tiens, ça nous change de la Préfecture du Rhône... Quand j'ai appelé leur "consumer service" pour prévenir que j'avais changé d'adresse, c'est une demoiselle très gentille qui m'a répondu que c'était pas grave, juste un petit formulaire à remplir sur Internet, j'espère vous avoir été utile et agréable, passez une magnifique journée, monsieur.
Si ça continue, je vais appeler les services de l'immigration pour le plaisir, moi !
Les esprits chagrins diraient que c'est parce que je suis un bon p'tit blanc, que ça pose pas problème... Figurez-vous que j'en ai discuté avec la bonne femme qui nous a loué le camion pour déménager, et qu'elle confirmait qu'on se sentait accueillit, qu'elle avait eu une expérience assez différente avec l'Allemagne, dans laquelle elle avait voulu séjourner uniquement six mois, et que, oui, malgré les murs le long de la frontière mexicaine, ce qu'il y a écrit sur la Statue de la Liberté est encore dans les têtes...
La bonne femme en question était Iranienne, voilée de la tête aux pieds, et ça ne dérange personne...
Je ne dis pas que c'est le paradis pour les non-mariés à un américain, mais bon, connaissant l'exemple de la France, ça donne à relativiser...
Bon.
J'ai dit trop de bien, faut que je me remette à râler.
Le taux d'emploi est ici infiniment supérieur à celui de l'Europe, nous dit-on. Je confirme. Les flics s'occupent en mettant des contraventions aux voitures garées dans le sens inverse de la circulation, même dans une petite rue (remarques, une copine a déjà reçu une amende en France pour avoir traversé hors d'un passage piéton...). Quand tu vas au supermarché (qui, le plus souvent, est ouvert 24/24 et 7/7), y quelqu'un pour mettre tes courses dans les sacs et amener ton caddie à ta voiture. Le boulot de placier dans les cinémas existe encore aux Etats Unis. Ca semble merveilleux, tous ces gens qui ont un emploi bon d'accord pas très valorisant mais quand même, sauf que, confère plus haut, je rappelle que le salaire minimal est de sept dollars. Brut. Sans assurance maladie.
Je suis parti de France en étant plutôt Vert, plutôt social-démocrate. Je vais revenir Rouge Pêtant...
Bon.
J'ai bien râlé, faut que je dise du bien.
Les gens sont gentils et souriants, toujours prêts à taper la tchatche. Quand tu veux traverser la rue avec ta fille dans les bras, les voitures s'arrêtent avant que tu te sois engagé, la vitre descend et les gens disent "oh she's so cute !". C'est vrai que ma fille est adorable, mais quand même. Bon, je suis déjà aussi tombé sur des paranoïaques et des têtes de cons, mais ça reste des exceptions, quand même. Une bonne femme qui voulait appeler la police parce que j'étais rentré par erreur dans les toilettes des femmes. Une autre qui a crié au harcèlement parce que je m'étais avancé pour l'aider à mettre un truc encombrant dans son charriot, au supermarché. A chaque fois, les gars de la sécurité, appelés à grands cris, m'ont confirmé du coin de l'oeil qu'on avait affaire à des échappés de l'asile, et je m'en suis sorti avec les excuses de la direction, alors...
(...)
J'ai bien encore d'autres trucs sur lesquels râler, mais là, y a un équilibre, alors je vais en rester là, pour le moment.
Ah, j'oubliais : si quelqu'un pouvais passer le mot à VOTRE président (je ne souhaite en assumer aucun des deux pays), qu'il arrête de se faire filmer complètement bourré après des rencontres avec des présidents russes (vu l'état dans lequel il était, il devait en avoir vu douze à la fois). Depuis que je suis ici, dès qu'on apprend que je suis français, j'ai droit à "t'as vu la vidéo sur YouTube ?". C'est déjà assez humiliant comme ça de l'avoir pour président, faudrait pas qu'il en rajoute...
Bon, je retourne faire mon jardin avant l'hiver continental qui va bientôt nous tomber dessus...


21 avril 2007

Ca déménage...

le_r_ve_am_ricain

Donc, voilà, j'ai déménagé le site vers un serveur plus "pro" que Orange, et je suis pour l'instant assez content. Les serveurs sont plus rapides, et l'adresse fait un peu moins amateur. J'attends encore quelques semaines avant de passer à "point com", voir si les revenus générés par la pub justifie la location d'un nom de domaine...
Il fallait déménager, oui, parce que j'ai passé la barre des 100 Mo de données, mais pas que.
Je vais devoir dire adieu à Orange d'ici peu.
Non que leurs services soient plus mauvais que d'autres (en fait, ils se valent tous, à mon humble avis), mais parce que je déménage. Physiquement. Hors de France.
Au jour d'aujourd'hui (21 avril, jour de douloureuse mémoire), j'ai toutes les raisons de croire que devenir immigré à mon tour est la seule solution pour ne pas me retrouver avec un cocktail molotov dans la main d'ici quelques temps. Ma femme me dit que, là où on va, Sarkozy serait qualifié de dangeureux gauchiste, mais bon. Au moins, je me sentirai moins concerné. Ce sera plus facile de ne pas lire les titres des journaux, de ne pas entendre ce que dit la télé ou la radio... Bien entendu, je suivrai ce qui se passe en France, mais j'aurai la position confortable s'il se peut d'un correspondant de Radio Londres.
C'est lâche, je sais. Mais bon, je suis marié et papa, il est temps de se mettre au vert...
Alors voilà, on se prépare. Je suis allé à l'ambassade de Etats Unis pour lancer la procédure de visa. L'ambiance y est plus décontracté (et surtout moins ouvertement raciste) qu'à la préfecture du Rhône, c'est clair. On m'a demandé comment j'avais rencontré ma p'tite femme, et là, je n'ai pas senti le regard suspicieux auquel les fonctionnaires franchouillards chargés de "protéger la pureté du sang de la Nation" nous avait habitués. On ne m'a pas accusé de faire un bébé pour "avoir des papiers". J'ai senti tout de suite un truc que nos immigrés à nous doivent bien regretter : du respect.
Ca doit bien se sentir, je quitte ce pays sans beaucoup de regret. D'une part, parce qu'on compte bien revenir, quand même, mais d'autre part...
Bon, j'ai fait une liste de ce qui me manquera :

  • la famille, les amis
  • le Saint Félicien, le Comté, le Brie de Meaux, le Roquefort
  • Les bouteilles de Macon à 4 euros
  • Les terrasses des cafés.
  • ...
Et puis c'est tout.
Je dois admettre, ma vie personnelle des dernières années ajoutée à l'ambiance générale m'ont fait prendre en grippe ce pays. Le racisme décomplexé, le retour de l'identité nationale à la sauce Pétain, mais aussi l'absence de volonté généralisée, qui a rendu l'ultra-libéralisme seule alternative à une vision toute puissante de l'Etat...
Bon, par exemple, prenons le CPE :
D'un côté, on a un gouvernement qui fait le coup habituel des "fainéants qu'il faut remettre au travail", en leur en faisant supporter le coût total. De l'autre, des gens qui veulent encore croire (ou faire croire) que le CDI à vie dans un même poste est possible, voire souhaitable.
Moi, dans mon p'tit coin, je me dis : et pourquoi pas un contrat garanti et un contrat non-garanti ? Avec une majoration de salaires brut (charges incluses) de 10% à 20% pour le second ? Avec un crédit de formation à la charge de l'employeur pour les deux contrats ? Avec ces deux choses, l'employeur aurait ce qu'il voudrait (de la flexibilité) et l'employé aurait une vraie contrepartie (des sous et la possibilité de se retourner en cas de licenciement). Et les heures supplémentaires, pourquoi pas les autoriser jusqu'à 50 heures par semaines, mais avec là encore une majoration de 20% ? Comme ça, si l'employeur se plaint de dépenser trop de sous en heures supplémentaires, il serait incité à revoir son management, et peut être à embaucher...

Oui, je sais, tout ça sonne "social démocrate", voire "centriste"... Certes, mais c'est très franchouillard, comme vision... Bordel, entre les mecs qui veulent mettre à la rue des familles entières sous prétexte de pas de boulot et ceux qui militent pour des allocs à vie, y a bien une solution plus logique, plus responsable, et surtout plus efficace en tout point de vue. Ah, c'est vrai, c'est une solution qui induit plus de profs, plus d'assistants sociaux, plus de moyens à l'Anpe et aux missions locales...

Bon, j'ai encore bavé sur ma copie, et abordé des sujets politiques qui fâchent. Tout ça pour dire qu'ici comme ailleurs, c'est pas les cons qui manquent pour diriger les moutons à l'abbatoir, simplement, là bas, je les comprendrais pas quand ils diront une connerie...

Posté par ledamien à 16:13 - Commentaires [2] - Permalien [#]

19 mars 2007

Nouvelles fonctionnalités du site

Nouvelles fonctionnalités utiles (?)

Tout d'abord, ce petit gadget :

Glaneur de sons

Ca en jette, hein ?

Oui, bon, les esprits chagrins diront que ce n'est jamais que le Dewplayer, lecteur Flash très populaire parce que libre, léger et efficace. Et pas trop moche, aussi.

Mais là où ça devient original, c'est que pour chaque "musique" disponible sur le site, j'ajoute le code à copier sur votre page ouèbe ou votre blogue pour y insérer une de mes oeuvres ultimes !

(...)

Oui, bon, d'accord.

On va dire que c'est pour populariser ce lecteur libre. Qui n'en avait pas besoin d'accord...

Ensuite, y a un outil de recherche. Je ne compte pas me mettre au PHP avant d'avoir un disque dur plein de sons, donc j'essaye d'utiliser les fonctionnalités de Google. Pour l'instant, ça marche pas vraiment, il faudrait que leur robot visite plus souvent mes pages. Mais y a un outil de recherche. Qui marchera. Un jour. Un peu.

(...)

Oui, bon, d'accord.

Y a des pubs. Ben oui, comme ça, les gens qui cherchaient des sonneries de portable sauront où aller. Ou une banque de sous (et non de sons)...

(...)

Oui, bon, d'accord.

La banque de sons est divisée en catégories. Ce qui fait qu'une recherche qui prenait avant une minute en prend maintenant cinq, oui, bon, d'accord, mais la nouvelle page DVD (en projet) devrait résoudre ce problème au moins partiellement, en indiquant la page où trouver le son listé.

Certaines pages font un peu de la peine, avec leur deux sons qui se courent après, mais ça devrait s'améliorer avant l'été. Déjà, je compte torturer mon chat en avril... Remarque, ma dernière tentative de torturage de poule s'est soldée par un échec cuissant...

(...)

Oui, bon d'accord.

J'ai allégé la banque de sons que j'ai confié à d'autres sites, de sons peut être pas forcément utiles (15 sons de gouttes à la place de trente, ça devrait pas faire une grande différence pour l'usager), et réussi à dégager pas mal de place sur mon répertoire FTP. Pour ce qui est du passage en ".com", je peux donc procrastiner en paix pendant quelque temps...

(...)

Oui, bon, d'accord.

Ayant bien appris ma leçon après un an de pratique, le site entier est conforme aux recommendations du W3C. Ca vous fait une belle jambe peut être, mais sachez que c'est ce qui rend le site léger, que ça le rend accessible aux aveugles, aux portables, aux différents navigateurs (quoique Firefox se débrouille toujours mieux IExplorer, mais devrait-on être surpris ?), et complètement lisibles pour les moteurs de recherche.

(...)

Oui, bon, d'accord.

J'ai fait une page spéciale "ouèbemètres" pour ceux qui voudraient bien mettre un lien vers mon site sur le leur. Par exemple, je veux un simple bouton, et pouf, voilà ce que ça donne :

 

Glaneur de sons

(...)

Bon, ben moi, je le préfère comme ça, et puis c'est na. J'y ai passé trois jours, le code est propre et bien organisé, l'architecture est maintenant logique et plus ordonnée, c'est plus facile de le mettre à jour, et il me semble plus agréable à l'oeil et à la visite. En plus, 1 Mo pour 40 pages, images incluses, je trouve ça plutôt pas mal, point de vue efficacité !

Non ?

(...)

Oui, bon, d'accord...

EDIT : ah, tiens, pis j'en profite pour déménager le site. La page de contact reste "expérimentale" (= ça marche pas), mais le site est plus mieux, et mis à jour régulièrement...

 

Posté par ledamien à 14:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

15 mars 2007

A propos de la pub sur mon p'tit site ouèbe

Hé oui, voilà, j'ai succombé, je me suis vendu aux publicistes pour quelques euros de plus...
Enfin, quand je dis "euros", je devrais dire centimes, parce que... Après un rapide calcul, j'ai estimé que mon achat d'un Shoeps ou d'un Neuman devrait attendre 2027, ou 2017 si j'arrête de fumer dans le même temps...

Bon, j'ai essayé de faire quelque chose de pas trop envahissant : un bandeau horizontal en dessous des présentations des pages (sauf la page d'accueil), un autre vertical à droite, chaques fois une ou deux annonces censées être en rapport avec le contenu de mes pages (j'attends de voir des annonces pour des magasins de bricolage à cause de mes sons de visseuses, d'électroménager pour ceux de séchoir, d'aquariums à causes des bulles, etc.).

Ensuite, la page d'accueil contient un lien publicitaire vers une page de téléchargement du navigateur Internet Firefox (avec la barre d'outils de qui vous savez). Là, ça se justifie par le fait que j'utilise Firefox, et que le logiciel que j'utilise pour faire ce site (tant bien que mal) est de la même famille (Nvu). Je pourrais mettre simplement un lien vers le site de la fondation Mozilla, mais bon, autant joindre l'utile à l'utile...

Enfin, une barre de recherche pour vérifier qu'un son est bien présent sur le site. Un outil dont l'utilité ne saute pas aux yeux maintenant, mais qui le deviendra quand je scinderai la page "banque de sons" en plusieurs pages (hé oui, y a une réorganisation du site en cours d'élaboration). Cette longue liste de sons qu'il y a actuellement, ça devient quand même fastidieux d'y chercher quelque chose...

Bref, l'essentiel est sauf : malgré la présence de publicités, ça ressemble toujours à ce que c'est : un site amateur bidouillé avec tout plein de sons libres et gratuits, dont l'objectif caché est de me faire enbaucher par Myazaki.

Maintenant, les râleurs peuvent râler dans les commentaires ci-dessous, mais si un commercial de chez Neuman voulait m'échanger une paire de statiques contre un bandeau, qu'il me contacte au plus vite !

Posté par ledamien à 00:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]